dimanche 27 février 2022

Situation en mer Méditerranée : quelques événements récents

 

Prochain Cercle de Silence de Strasbourg

lundi 28 février, 18-19h place Kléber
Rejoignez-le, même pour quelques instants


Situation en mer Méditerranée :
quelques événements récents

 
1. Grèce  : février 2022
Les autorités turques ont déclaré avoir trouvé 19 corps de migrants, morts de froid près de la frontière grecque mettant en cause Athènes dans ce drame. Selon Ankara, ces migrants ont été dépouillés de leurs vêtements et repoussés par les garde-frontières grecs, ce qu'Athènes a démenti.
Selon la police grecque, environ 700 personnes ont défilé de la place Omonia, dans le centre d'Athènes. Les manifestants ont crié leur colère contre
« l'assassinat de migrants à la frontière. » 
(Source AFP et
Figaro)
 
2. Libye : 18-19 février 2022
Dans la nuit de vendredi 18 à samedi 19 février 2022, les garde-côtes libyens ont tiré à balles réelles sur une embarcation composée d’environ 80 migrants, dont des femmes et des enfants tuant une personne et en blessant au moins trois autres, selon l’Organisation internationale des migrations (OIM). Les exilés tentaient d’éviter une interception en mer, synonyme d’un renvoi en Libye.
L’agence onusienne réclame l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur cet "incident" et sanctionner les responsables.
(Source
Info migrants)
 

Point sur les centres de rétention administrative

Durant la pandémie du covid, des centaines d'étrangers sont demeurés enfermés dans les centres français de rétention administrative (CRA) alors que les vols vers leur pays d'origine étaient quasi inexistants.
Le rallongement de la durée maximale de rétention (de 45 à 90 jours), instauré dans la loi Asile et immigration de 2018, qui a conduit à banaliser ces modes d’enfermement permet d’aller vers une forme de criminalisation de l’immigration.
La multiplication des lieux d’enfermement s’accompagne d’un « 
durcissement aux frontières du droit », selon un responsable de l’Observatoire de l’enfermement des étrangers (OEE). Les « placements abusifs" ont provoqué un sentiment d'injustice « de plus en plus fort » chez les étrangers enfermés. Ils « se traduisent par des actes extrêmes, tels que automutilations, grèves de la faim, départs de feu etc. »
La création de trois nouveaux centres en région de Bordeaux, près d’Orléans et à Mesnil Amelot (extension du centre actuel) portera à 2 157 le nombre de places en CRA, contre
1 069 en 2017.
(Source Cercle de silence de Wissembourg)
 

Point sur les zones d'attente

Dans une tribune publiée lundi 17 janvier sur le site internet de Libération, un collectif de membres associatifs, d'intellectuels et de personnalités a appelé à fermer les "zones d'attente" aux frontières, espaces clos de surveillance, de contrainte et de privation de liberté pour empêcher les demandeurs d’asile qui ne répondraient pas aux conditions d’entrée ou de séjour de pénétrer sur le territoire français. La police qui estime que les personnes représentent « un risque migratoire », les trie, les enferme, ou les renvoie. A leur arrivée en ZA, sont confisqués passeport et smartphone. Il ne leur reste que les cartes de téléphone payantes pour appeler un avocat, une association ou des proches. Alors qu’ils ne comprennent ni la langue, ni les lois, ils vivent dans l'angoisse, ne peuvent pas se soigner, ne mangent pas à leur faim, dorment dans des locaux insalubres ou aux conditions d’hygiène dégradées et sont empêchés d’entreprendre des démarches de demande d’asile.

L’Anafé (Association nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers) ainsi que 125 organisations dénoncent dans une tribune : «Par leurs pratiques, les autorités françaises violent quotidiennement les droits fondamentaux au nom d'une obsession de l'enfermement. Se mobiliser contre l’enfermement administratif des personnes étrangères est devenu une nécessité pour garantir leur sécurité, leur santé physique et mentale, voire leur vie. C’est aussi une nécessité civique et politique ».

Le Cercle de silence de Strasbourg appuie cette demande

mercredi 26 janvier 2022

Chiffres annuels - une campagne contre les zones d'attente - Podcast « Femmes et frontières »

 

Prochain cercle de silence de Strasbourg

dimanche 30 janvier, 18h-19h pl. Kléber.

Rejoignez-le, même quelques instants


Ce mois, diverses informations concernant les migrants, avec en préambule quelques chiffres pour 2021 publiés par le Ministère de l’Intérieur (source AFP) :


- Traversée de la Manche. 52.000 migrants ont tenté la traversée vers la Grande-Bretagne. 28 000 ont réussi à passer “côté anglais”.

- Demandeurs d’asile. 104.000 premières demandes d’asile ont été enregistrées en France soit une hausse de 28,3 % par rapport à l’année précédente.
Ce nombre comprend également 23 600 personnes « dublinées » qui ne peuvent déposer leur dossier à l’OFPRA et tous les mineurs qui accompagnent leur(s) parent(s) même ceux nés après la demande d’asile de ces parents. L’Afghanistan conforte sa place de principal pays d’origine des demandeurs d’asile en France, avec 16.126 dossiers déposés (+62 %), loin devant la Côte d’Ivoire (6.268), le Bangladesh et la Guinée.
Le niveau reste toutefois très en deçà de ceux l’avant-crise sanitaire, selon les statistiques provisoires de l’immigration.

- Hausse des « éloignements forcés ». Avec 10.091 expulsions à proprement parler, les « éloignements forcés » ont progressé de 10,8 %
« La lutte contre l’immigration irrégulière se poursuit, dans un contexte toujours très contraint du fait des difficultés rencontrées à organiser des déplacements en période de crise sanitaire : activité consulaire réduite, difficulté d’obtention de laissez-passer consulaire, baisse du trafic aérien, refus de se soumettre aux tests », a expliqué la direction générale des étrangers en France du ministère.

--------------
À Nantes : Un nouveau centre d’accueil temporaire de 80 places a ouvert ses portes pour 35 jeunes migrants «en recours» ainsi que pour des familles «vulnérables», dont certaines «réfugiées et réunifiées», indique la ville. 
Depuis mi-décembre un foyer pour femmes seules et avec enfants a ouvert rue de Gigant. Il propose 40 places jusqu’à la fin mars dans l’ancien foyer de jeunes travailleurs.


Et aussi : Le 16 janvier 2022, 43 migrants, dont 3 bébés et 14 femmes, ont péri après le naufrage de leur embarcation au large de Tarfaya, au Sud du Maroc.
Une femme enceinte et ses deux enfants ont été retenus pendant 4 jours dans une salle de 10m2 dans la zone d’attente de Modane (sorte de prison-en-attendant-l'admission-sur-le-territoire-ou-le-refoulement). L'espace minimum légal dans les chenils est de 9m² par animal. https://twitter.com/anafeasso/status/1481223540254855170
En novembre, un très grand nombre d'associations autour de l'Anafé (dont la Cimade) ont lancé une
campagne pour demander la fermeture des zones d'attente.

La tribune : http://anafe.org/spip.php?article621

La campagne : http://anafe.org/spip.php?article604

Ouverture d’un nouveau centre de rétention à Lyon le 17 janvier.

https://www.infomigrants.net/fr/post/37989/ouverture-dun-nouveau-cra-a-lyon-les-associations-denoncent-une-criminalisation-de-limmigration

Pascal Crépin, réalisateur du film « Invisibles » et président de l’association Mine de rien, a donné la parole aux dizaines de bénévoles qui apportent leur soutien au quotidien aux personnes réfugiées et migrantes de Calais.
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Eric Zemmour, candidat d’extrême droite à la présidentielle à 10.000€ d’amende pour avoir qualifié sur CNews les migrants mineurs isolés de « voleurs », « assassins », « violeurs ».

Un podcast sur femmes et frontières, sujet quasi invisible, mais très important (en Europe, plus de la moitié des migrants extra-européens sont des femmes) : https://www.europod.eu/player/101/femmes-et-frontieres-fr. Le podcast est riche et varié, il interroge diverses migrantes et des chercheuses.

mardi 25 janvier 2022

Rund Um sur les Cercles de silence en Alsace

 

L'émission Rund Um de France3 Grand Est du 11 janvier a porté sur les cercles de silence en Alsace. L'épisode peut être vu ici :

https://www.youtube.com/watch?v=iHo3mM-U3m8&

mardi 28 décembre 2021

Jusqu'à la mort.

 

Prochain cercle de silence de Strasbourg

jeudi 30 décembre 2021, 18-19h pl. Kléber

rejoignez-le, même quelques instants


L’équipe de l’émission Rund Um, de France 3 Alsace, sera présente pour réaliser un sujet sur les cercles de silence en Alsace. Venez nombreux et nombreuses !


*


La France, et nos États européens, vont toujours plus loin dans la chasse aux personnes étrangères.


Cela veut dire : jusqu’à la mort. Les morts sont devenues régulières, et plus seulement en Méditerranée. Ce ne sont pas des statistiques. Ce sont des gens. Nous donnons en fin de message toutes celles dont nous avons eu connaissance.


Et nous donnons quelques liens, sur quatre thèmes.

1°) Calais

2°) Clusters de covid, révoltes et enfermements absurdes dans beaucoup de Centres de rétention

3°) La grève d’avocats devant la CNDA, contre ses rejets par ordonnance.

4°) Deux projets de loi


1°) La situation à Calais mérite à nouveau une visite. Les pouvoirs publics ne se contentent pas de contraindre les personnes étrangères au dénuement dehors en hiver. Elles les harcèlent avec une intensité toujours croissante, leur « niant le droit d’exister » comme le décrivait déjà le Défenseur des Droits dans un rapport de 2018.


Quelques photos publiées par des bénévoles associatifs sont plus parlantes que tout. Le meilleur résumé (six tweets qui se suivent) :

twitter.com/HumanRightsObs/status/1465258899582373889

et aussi : twitter.com/Utopia_56/status/1473618636887801857

twitter.com/HumanRightsObs/status/1472986507988320263

Un cordon de police oblige les gens à quitter un terrain par un voie de chemin de fer, via un trou dans un grillage. À l’endroit même où un homme est mort et un autre a été grièvement blessé, percutés par un train le 4 novembre dernier.

twitter.com/AubergeMigrants/status/1473989799723810831

Le journaliste Louis Witter explique clairement ce qui se passe avec les vols d’affaires personnelles par la police : ash.tm.fr/asile-immigration/a-calais-la-confiscation-des-affaires-des-exilees-ne-passe-plus-680173.php

Gérald Darmanin : « Quand la police retire les tentes des réfugiés, elle n’agit donc pas de façon inhumaine ; au contraire, elle protège ces personnes. Quiconque s’est déjà rendu sur place en est convaincu. » (autre démenti de ses mensonges : gisti.org/spip.php?article6690)

lundi 29 novembre 2021

Renoncer aux droits fondamentaux : danger !

 

Prochain Cercle de Silence

Mardi 30 novembre 2021,18-19 h place D'AUSTERLITZ
Rejoignez-le, même quelques instants


Nous reprenons ce mois-ci le texte d'une tribune de Pierre Greib, de la CIMADE, parue dans les DNA du 21 novembre


Renoncer aux droits fondamentaux : danger !


La surenchère nauséabonde de propositions visant à limiter l’entrée et le séjour d’étrangers par des candidats à la présidence de la République et la crise géopolitique aux frontières orientales de l’Europe nous amènent à exprimer un certain nombre de remarques.

Depuis 1974 une série de lois et de décisions ont encadré et limité le droit au séjour des étrangers et demandeurs d’asile.

Le commentaire d’un très récent rapport d’enquête parlementaire sur les migrations fait état de maltraitance exercée par l’État vis-à-vis des migrants : démantèlement de campements à Calais, restrictions d’accès au doit par la dématérialisation informatique systématique des procédures, déni de droits à la frontière franco-italienne…

Les migrants rapportent plus qu’ils ne coûtent aux pays qui les accueillent

Par ailleurs l’Europe, par son agence Frontex, confie à la Libye le soin de prendre en charge les boat people en détresse, sachant les traitements inhumains et dégradants que ce pays leur inflige. Vies brisées, vies mises entre parenthèses, espoirs cassés, nous les rencontrons quotidiennement dans nos associations de solidarité.

Pendant ce temps, des rapports d’économistes compétents affirment, chiffres à l’appui, que les migrants rapportent plus qu’ils ne coûtent aux pays qui les accueillent et que leur appoint serait précieux pour assurer une main-d’œuvre nécessaire à la souhaitable réindustrialisation de nos vieux pays, France en particulier !

L’Europe, la France ne sont pas menacés par quelques milliers de demandeurs d’asile à leur porte, instrumentalisés par des régimes illibéraux et dictatoriaux et dévalisés par des passeurs sans scrupules. Par contre, elles sont gravement menacées par des programmes et des pratiques qui tournent le dos, vis-à-vis d’humains en détresse et en recherche d’une vie meilleure, aux principes fondateurs dont elles prétendent s’inspirer.

Le droit d’asile et le droit de vivre en famille sont des droits fondamentaux qui sont garantis par les conventions internationales. Projeter d’y renoncer pour prétendre neutraliser les populistes racistes et xénophobes, c’est laisser la place à la force brute tant dans les relations avec les autres qu’avec les siens.

C’est un choix qu’en tant que citoyens engagés nous n’acceptons pas qu’il soit proposé en notre nom.

mardi 26 octobre 2021

La guerre de l'eau à Calais. Une grève de la faim. Et tant d'autres choses.

 

Prochain cercle de silence de Strasbourg

samedi 30 octobre, 18-19h, place Kléber

Rejoignez-le, même quelques instants



Comme le mois dernier voici quelques liens sur l’actualité droit des personnes étrangères. La liste est loin d’être exhaustive (notamment une pétition pour soutenir les grévistes de la faim à Calais).

Les frontières continuent de tuer.

Le 2 octobre, naufrage de 70 personnes au large de la Libye. https://www.lemonde.fr/international/article/2021/10/03/soixante-dix-migrants-partis-de-libye-sont-portes-disparus-en-mediterranee_6096897_3210.html

Yasser, Soudanais de 20 ans, est mort le 28 septembre dernier à Calais, ayant chuté d’un camion dans lequel il voulait monter. Le blocage de la frontière franco-britannique a tué 304 personnes depuis 1990. (source ASH)

Trois hommes originaires d’Algérie sont morts le 12 octobre près de Saint-Jean-de-Luz à la frontière espagnole, écrasés par un train. Ils s’étaient réfugiés sur les voies pour échapper à d’éventuels contrôles de police. (source France Bleu)

*

À Calais, nous vous invitons également à contempler la « guerre de l’eau » : réduire les étrangers à manquer d’eau, à tout prix. Détruire le matériel associatif. Ceci est documenté par le journal du travail social Actualités Sociales Hebdomadaires :

https://www.ash.tm.fr/asile-immigration/exil-a-calais-la-bataille-pour-leau-fait-rage-677109.php

La police vole et/ou détruit à grande échelle les biens des exilés, documentent les associations. Tout ceci est dénoncé depuis longtemps mais prend des proportions sans cesse croissantes, dans des opérations quotidiennes de harcèlement.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/calais-les-associations-denoncent-un-vol-systematise-des-affaires-des-migrants-20211018

La police agresse, blesse des gens infiniment vulnérables, et le ministre de l’Intérieur lui fait savoir qu’il la couvre, en qualifiant de mensonge tout ce que les associations documentent. C’est une politique d’État.

https://www.gisti.org/spip.php?article6690

Enfin comme vous le savez sans doute, trois personnes, deux associatifs et un jésuite, aumônier du Secours Catholique, font une grève de la faim depuis le 11 octobre. Leurs revendications sont minimalistes :

1. arrêt des expulsions des lieux de vie pendant la période hivernale,

2. arrêt de la confiscation des tentes et des effets personnels des personnes exilées,

3. ouverture d’un dialogue entre les autorités publiques et les associations humanitaires pour obtenir le minimum vital pour la santé et la dignité des personnes exilées : au moins l’ouverture de points de distribution de tous les biens nécessaires.

Eh bien non, l’État refuse. Vous pouvez les soutenir ici :

https://www.change.org/p/emmanuelmacron-gr%C3%A8ve-de-la-faim-%C3%A0-calais-arr%C3%AAt-de-la-maltraitance-des-personnes-exil%C3%A9es-faimauxfrontieres

dimanche 26 septembre 2021

Pluie de violence

 

Prochain cercle de silence de Strasbourg

jeudi 30 septembre, 18-19h, place Kléber

Rejoignez-le, même quelques instants



Ce mois-ci l’actualité droit des personnes étrangères est une pluie drue. Une pluie de violence, impossible à résumer. Voici donc seulement quelques liens, pas exhaustifs.

(Nous signalons aussi le passage à Strasbourg ce 30/09 de https://www.walkwithamal.org/)

 

Pressions et atteintes à l’indépendance des formations de jugement à la Cour Nationale du Droit d’Asile — pour pousser à refuser des statuts de réfugié. Ce qui se passe est incroyable.
https://www.mediapart.fr/journal/france/030921/cour-nationale-du-droit-d-asile-des-juges-denoncent-des-pressions

Réduction d’enfants en quasi-esclavage à Ceuta et Mellila ; exploitation sexuelle : voilà où mène la privation des droits élémentaires.
https://www.infomigrants.net/fr/post/35072/mineurs-de-ceuta-et-melilla--le-piege-de-lexploitation-par-le-travail

Dans les Centres de rétention les situations bloquées et scandaleuses s’accumulent. À Rouen-Oissel, l’administration a créé un cluster de covid.
https://www.streetpress.com/sujet/1631012339-cluster-covid-cra-rouen-oissel-justice-refuse-liberer-sans-papiers-centre-retention-administrative