vendredi 29 juin 2018

Alvi Chahbief


Prochain cercle de silence de Strasbourg
Samedi 30 juin 18h-19h pl. Kléber
Venez vous y joindre, même quelques minutes

Le mois dernier, le cercle de silence de Strasbourg « fêtait » malheureusement ses dix ans. Nous étions un peu plus de cent, vous pouvez voir des photos ici.
Depuis le mois dernier, les (très) mauvaises nouvelles de toute sorte sont tombées en pluie. Nous n'en relayons qu'une, locale, avec ce communiqué de CASAS. Notre xénophobie tue, elle l'a encore fait ce 7 juin dernier.
Communiqué de CASAS
Strasbourg : un demandeur d’asile meurt dehors
Alvi CHAHBIEV est arrivé à Strasbourg pour demander l’asile.
Il ne s’est pas vu proposer d’hébergement par les services de l’Etat. Il avait pourtant signalé que son grave état de santé nécessitait des soins immédiats.
Il avait trouvé refuge avec son fils de 19 ans sous une tente.
Il est décédé le mercredi 7 juin 2018, à proximité du Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg.

samedi 19 mai 2018

Dix ans de cercle de silence


Prochain cercle de silence de Strasbourg
mercredi 30 mai, 18h-19h pl. Kléber
Rejoignez-le, même quelques instants !

Le cercle de silence de Strasbourg, lancé le 30 avril 2008, « fête » ses 10 ans ce 30 mai. Sa raison d'être n'a hélas pas cessé. À cette occasion, et alors que le projet de loi Asile-Immigration, voté par l'Assemblée le 23 avril dernier, sera débattu par le Sénat en juin, des associations, syndicats et collectifs d'Alsace lancent un appel à venir manifester en silence ce mercredi 30 mai, pour les droits des étrangers. (Vous trouverez aussi en fin de message une proposition de lettre à adresser aux sénateurs du Bas-Rhin, avec le témoignage d'un médecin exerçant au le CRA de Geispolsheim, que vous pouvez joindre.) Voici l'appel :
Les cercles de silence, lancés en octobre 2007 par des franciscains de Toulouse et rapidement répandus partout en France, sont des rassemblements d'une heure par mois sur la place publique, pour amener les passants à s’interroger sur le sort fait aux migrants.

samedi 28 avril 2018

Vote du projet de loi à l'Assemblée

Prochain Cercle de silence de Strasbourg
lundi 30 avril 18h-19h
place Kléber

[Note : voir deux liens, vers une leçon au Collège de France et un reportage chez un avocat assistant des demandeurs d'asile, en fin de message.]

Le projet de loi Asile et Immigration vient d’être adopté en première lecture à l’Assemblée nationale.

Ce texte met en danger des milliers de personnes  qui vont être enfermées, assignées à résidence, expulsées, privées de leurs droits.

En effet, cette loi qui aggrave les contrôles, les sanctions, le tri et le bannissement et met à mal le droit d’asile, va précariser et plonger dans l’errance et la peur des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants présents dans notre pays.

Certes des amendements ont été déposés notamment pour la fin de l’enfermement des enfants en rétention et la suppression du délit de solidarité. Mais l’intransigeance du ministre de l’Intérieur, suivie par les députés, a bloqué toute réelle avancée.

Ainsi du « délit de solidarité ».

dimanche 25 mars 2018

Écrivez à votre député(e) !


Prochain cercle de silence de Strasbourg
vendredi 30 mars, 18-19h pl. Kléber
Rejoignez-le, même quelques instants.

Le projet de loi Asile-immigration sera débattu en avril à l'Assemblée Nationale (en Commission des lois les 3 et 4 avril, puis en séance). Il est extrêmement grave et violent, sans aucune rationalité :
Si vous ne l'avez pas fait, c'est le moment d'écrire à votre député (et éventuellement sénateurs) et d'inviter autour de vous à le faire. Nous vous proposons ici une trame de lettre et les adresses postales et électroniques des parlementaires.
Pour comprendre les enjeux ou les faire comprendre autour de vous, vous pouvez consulter par exemple le site de la Cimade, qui propose six brèves vidéos, ainsi qu'une analyse écrite plus détaillée. Vous pouvez aussi consulter l'Avis au Parlement du Défenseur des Droits J. Toubon, et notamment son introduction : il n'entre pas dans l'opposition illusoire entre l'« humanité » et une « fermeté » présentée comme nécessaire par les dirigeants, mais explique qu'il s'agit de rompre avec les fantasmes pour agir de façon rationnelle, et en respectant les droits fondamentaux de toute personne.

Par ailleurs, notre dureté continue de tuer ou d'écraser les plus faibles.

vendredi 23 février 2018

Des lois ignobles

Prochain cercle de silence de Strasbourg
mercredi 28 février, 18-19h pl. Kléber
Rejoignez-le, même quelques instants.

Ce mois-ci, rien que des nouvelles ignobles. À leur propos, vous pouvez toujours écrire à votre député : proposition de lettre et adresses des parlementaires ici.

L'Assemblée nationale a adopté une loi permettant l'enfermement en rétention de demandeurs d'asile en procédure « Dublin », la procédure européenne permettant leur renvoi dans le premier pays de l'UE ayant enregistré leur passage. Comment (dys)fonctionne cette procédure ? Une vidéo de cinq minutes l'explique remarquablement a été récemment publiée.
Cela modifie fondamentalement la nature de la rétention, auparavant prévue juste pour le temps d'organiser le voyage d'une personne effectivement expulsée. Or une procédure « Dublin » peut durer plusieurs mois et est hasardeuse. En 2016 par exemple, environ 26000 procédures ont abouti à environ 14000 accords et 1300 expulsions effectives.

Le projet de loi « Asile-immigration » a été examiné en Conseil des ministres le 21 février dernier, avant son passage devant le Parlement. Ce texte est inutile car intervient avant que la dernière loi sur le sujet (2015) ait été entièrement appliquée et puisse être évaluée (ce n'est pas nous qui le disons, c'est le Conseil d'État) et porte très gravement atteinte aux droits fondamentaux des étrangers et notamment des demandeurs d'asile.

vendredi 26 janvier 2018

Lettres aux parlementaires / la violence de la rétention


Prochain cercle de silence de Strasbourg
mardi 30 janvier 2018 18h-19h place Kléber
Rejoignez-le, même quelques instants 

Un projet de loi « Immigration-Asile » est en cours de discussion au Parlement. Nous vous invitons à écrire à votre député à ce sujet, et plus largement sur l'attitude du gouvernement envers les étrangers vivant ou arrivant en France.

D'autre part, après une longue fermeture pour travaux depuis novembre 2015, le centre de rétention de Geispolsheim, à côté de l'aéroport de Strasbourg-Enzheim, a rouvert le 15 janvier dernier.

Quelles que soient ses conditions matérielles, la rétention est violente parce qu'elle est un enfermement, de surcroît dans un lieu où il n'y a rien à faire. Elle l'est aussi parce qu'elle engendre des faits violents. Dix très brèves histoires en témoignent, rapportées par une salariée de la Cimade travaillant au Centre de Rétention du Mesnil-Amelot (à côté de Roissy). Elles sont arrivées en 2017 ; cette salariée les a rapportées sur son compte twitter (15 janvier 2018, compte twitter.com/Fo_bis). Nous sommes responsables de cela.

1/ Une mère se fait amener son enfant par son père pour pouvoir l’allaiter en salle de visite.

mardi 26 décembre 2017

La Cour Nationale du Droit D'asile / Une violence inouïe contre les étrangers


Prochain cercle de silence de Strasbourg
samedi 30 novembre 2017, 18h-19h place Kléber.
Rejoignez-le, même juste un moment.

Nous publions ce mois-ci le témoignage d'Olivier Brisson, avocat plaidant devant la Cour Nationale du Droit d'Asile (CNDA). Il avait été invité à le donner à l'Assemblée Générale de CASAS de juin 2017 : découvrez un lieu-clé de notre système d'asile et son (dys)fonctionnement.

Nous ajoutons cependant des informations ponctuelles. En effet, nous achevions notre dernier message par : « demain sera pire ». Nous ne croyions pas si bien dire, et dans un délai si bref : le déchaînement de violence contre les étrangers s'aggrave. Nous en donnons quelques aspects, loin d'être exhaustifs (nous ne parlons pas de la circulaire Collomb de novembre dernier…). Le texte d'O. Brisson est plus bas.

Nous signalons aussi l'ouverture du compte twitter du cercle de silence de Strasbourg : si vous en avez un et souhaitez suivre notre actualité, abonnez-vous !

La violence contre les étrangers se déchaîne. Par l'action de l'administration ou de la Justice, déjà :