mardi 27 août 2019

Odyssées mortelles en Méditerranée


Prochain cercle de silence vendredi 30 août 2019
18h-19h place Kléber
Rejoignez-le, même quelques minutes

Le pire était certain… et il s’est produit.
Ce 25 juillet plus de 110 personnes ont péri lors d’un important naufrage à quelque 120 km au large de la ville libyenne de Khoms. Des hommes bien sûr, mais aussi des femmes et des enfants.
Les rescapés recueillis (ils seraient 134 Soudanais, Palestiniens, Erythréens) soit par les gardes côtes libyens soit par des pêcheurs marocains sont ramenés au point de départ : les terribles centres de détention libyens.
Effet tant redouté de l’absence de politique d’accueil européenne !
Et triste réalité de l’été que l’on s’empresse d’oublier car bien sûr « c’est la période des vacances, celle où l’on se retrouve en famille, celle qui doit permettre de refaire ses forces…. »
Mais refaire ses forces pourquoi ? Pour de nouveaux abandons, de honteux aveuglements ?
Tous nous participons de ces reculades dès lors que nous mettons une sourdine à l’expression de nos révoltes.
Une nouvelle encourageante ?
Le dimanche 4 août le bateau affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières , l’Ocean Viking a quitté le port de Marseille à 22 h et devrait atteindre dans 2-3 jours la Méditerranée centrale , principale zone de naufrage. Le bateau rouge et blanc, les couleurs de son nouveau pavillon norvégien, a pris le relais de l’Aquarius qui en son temps a sauvé 30 000 personnes
Là 31 membres du personnel sont à bord de l’Océan Viking : 13 marins secouristes, un médecin, une sage femme, un médiateur culturel et l’équipage.


L’espoir se transforme en désespoir…
Deux navires ont recueillis des naufragés au large de la Libye:
Open Arms a sauvé 134 naufragés (13 ont été évacués à Lampedusa pour raison de santé) en ce début août dans un état psychologique détestable. Mais Matteo Salvini refuse toujours d’accueillir en référence à un décret contesté au sein même du gouvernement : les ministres de la Défense et des Transports ayant refusé de le contresigner.
Ce 20 août ce sont 10 jeunes mineurs que Salvini a finalement autorisés à accoster.
Désespérés, si près du but, une quinzaine de personnes recueillies sur le bateau, certaines sans gilet de sauvetage, se jettent à l’eau.
Pour les autres après 19 jours de « sur place » l’attente continue.
Finalement ce 21 août par décision de justice, les personnes recueillies par l’Open Arms débarquent à Lampedusa.

Ailleurs ce sont 330 personnes : Afghans, Syriens, Palestiniens, interceptés par les garde-côtes turcs avant d’arriver à l’île de Lesbos.
L’Ocean Viking avec 356 personnes recueillies a tourné en rond dix jours en mer. Une répartition des passagers entre pays européens a fini par permettre le débarquement à Malte. Mais toujours aucun mécanisme permanent de répartition entre pays, pourtant annoncé depuis plus d'un an, n'est mis en place. Les bateaux continuent donc d'errer en attendant des solutions au coup par coup.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire